Le collège échevinal

Pour un rendez-vous avec un membre du collège échevinal, nous vous prions de bien vouloir contacter notre secrétariat communal au 54 50 61 – 301/320.

Roland Schreiner, Bourgmestre

Paul Weimerskirch, Echevin

Carlo Feiereisen, Echevin

  • Déclaration du collège échevinal pour les années 2012-2017

    Mesdames, Messieurs,

    Au vu du résultat des élections communales du 9 octobre 2011, les sections schifflangeoises des partis LSAP et CSV ont décidé de respecter le verdict des électeurs et de former une coalition pour les 6 années à venir. En effet, sur un total de 13 mandats, 6 sièges ont été attribués au LSAP, 4 au CSV, 2 à « Déi Greng » et 1 au DP. Ainsi les deux coalitionnaires disposent d’une solide majorité, se basant sur 73,07% des électeurs. Les postes de bourgmestre et de deuxième échevin reviennent au LSAP, tandis que le CSV assume le poste de premier échevin.

    La direction d’une commune représente à la fois un grand honneur mais également une lourde responsabilité. Nous assumerons cette mission dans un esprit de loyauté, de solidarité et de respect mutuel en n’excluant personne. A l’instar des années précédentes, nous collaborerons de manière constructive avec les membres de l’opposition. Dans cet esprit et dans le cadre d’une collaboration collégiale au-delà des partis, LSAP et CSV tiennent à relever les défis dans la continuité et ce dans l’intérêt de Schifflange.

    Cet esprit de collégialité devrait régner au sein du conseil communal entre majorité et opposition lorsqu’il s’agit d’œuvrer pour le mieux de Schifflange suivant l’accord de coalition entre LSAP et CSV. Le collège échevinal donne l’exemple en travaillant de façon collégiale. Le bourgmestre est responsable des finances, du personnel, de l’environnement et du développement urbain. Le premier échevin est responsable de l’enseignement, des affaires sociales, de la culture et des associations, tandis que le deuxième échevin compte les infrastructures, les bâtisses, la circulation et la jeunesse dans ses attributions.

    Schifflange a beaucoup évolué ces dernières années pour se présenter actuellement comme une commune moderne et attractive. Toujours est-il que ce processus est loin d’être terminé. Le visage de Schifflange continuera de changer en permanence, compte tenu de tous les projets actuellement entamés ou projetés. Il s’agit dès lors de préparer notre commune tant sur le plan infrastructurel que sur le plan logistique à ces défis, ceci afin d’assurer à l’avenir le maintien et même l’accroissement du bien-être et des conditions de vie pour nos citoyens. Dans ce contexte, il importe de se fixer des objectifs réalistes et d’entamer consciemment une politique de développement durable. Ce n’est que par le biais d’une croissance modérée et contrôlée que la qualité de vie pourra être maintenue à l’avenir.

    Voici les principaux éléments de notre programme, basé sur une situation financière saine :

    Grâce à une politique des dépenses modérées, nous avons pu nous créer de solides réserves, qui nous mettront en mesure de parer à toute éventualité. Le montant des emprunts engagés a évidemment augmenté, mais la relation entre les annuités et les recettes ordinaires se situe toujours à un pourcentage très solide qui respecte les recommandations étatiques. Néanmoins, la prudence est de rigueur plus que jamais pour ne point hypothéquer notre avenir.

    Les frais courants ne doivent pas exploser. Des procédures internes efficaces nous permettent de réduire les frais de fonctionnement. Nous attribuons également la même importance aux recettes. Ainsi, nous étudions constamment la possibilité de nouvelles ressources.

    Le principe que les recettes doivent couvrir les dépenses au service ordinaire du budget reste pourtant la clé de voûte d’une politique des finances saine. Toutefois, nous garantissons que tous les services communaux restent toujours accessibles aux citoyens aux revenus modérés.

    Une politique des finances prudente

    Grâce à une politique des dépenses modérées, nous avons pu nous créer de solides réserves qui nous mettront en mesure de parer à toute éventualité. Le montant des emprunts engagés a évidemment augmenté, mais la relation entre les annuités et les recettes ordinaires se situe toujours à un pourcentage très solide qui respecte les recommandations étatiques. Néanmoins, la prudence est de rigueur plus que jamais pour ne point hypothéquer notre avenir.

    Les frais courants ne doivent pas exploser. Des procédures internes efficaces nous permettent à réduire les frais de fonctionnement. Nous attribuons également la même importance aux recettes. Ainsi, nous étudions constamment la possibilité de nouvelles ressources.

    Le principe que les recettes doivent couvrir les dépenses au service ordinaire du budget reste pourtant la clé de voûte d’une politique des finances saine. Toutefois, nous garantissons que tous les services communaux restent toujours accessibles aux citoyens aux revenus modérés.

    Développement urbain


    Il est notoire que notre commune, avec une superficie des plus réduites du Grand-Duché, présente une densité de la population des plus importantes. Voilà la raison qui nous amène à planifier scrupuleusement son développement à l’avenir.

    Grâce au nouveau plan d’aménagement général, qui vient d’être voté au conseil communal, et en permettant une croissance modérée prudente, les différents plans d’aménagement particuliers seront élaborés pour notre localité. La nouvelle commission du développement urbain accompagnera ces travaux activement.

    Mais, sans aucun doute, la suppression des trois passages à niveau constitue le projet le plus orgueilleux et de la plus grande envergure que Schifflange ait connu jusqu’à présent au niveau infrastructurel et urbanistique. Il va sans dire que la réalisation de ce projet entraînera une réorganisation fondamentale de l’acheminement de la circulation routière au centre de notre localité. Ce projet nous offre par ailleurs une occasion unique de modifier de fond en comble l’aspect urbanistique du centre. Le plan d’aménagement « An der Millen » et le plan directeur concernant le centre de la localité, qui a été présenté en juillet 2011 au conseil communal, sont à la base du nouveau PAP « Centre ».

    Nous avons également l’intention d’étudier la faisabilité d’un second passage (souterrain ou autre) à la hauteur de la route d’Esch avec les instances concernées (ministères, Ponts et Chaussées, CFL). Compte tenu de la situation actuelle de notre site sidérurgique, de nouvelles options pourraient se dessiner éventuellement à l’horizon.

    La réalisation d’une nouvelle zone d’activités dans la route d’Esch, prévue au plan d’aménagement général, dépend également du résultat de l’étude en question.

    Le plan de développement communal de l’année 2002 sera revu et adapté aux nouvelles données. Ce plan nous guidera dans tous les projets urbanistiques et infrastructurels à venir dans le domaine du logement, du sport, de la culture, de la création d’espace de stationnement, qui feront tous partie d’un concept harmonieux. Ce plan est également important pour définir la politique d’investissement et de financement à long terme.

    Le plan d’aménagement prévoit un agrandissement de la cité « op Soltgen » derrière les habitations actuelles. Il va de soi que les études de faisabilité et les études sur le trafic, sur la composition et sur la nature du sol restent encore à réaliser.

    Ensemble avec les CFL, nous examinons la possibilité de la création d’un passage pour piétons et pour cyclistes entre la cité « op Soltgen » et la cité « op Hudelen ».

    Le logement

    Lors de la signature du pacte logement, la commune s’est engagée à soutenir la création de logements, afin que l’homme puisse vivre dans un espace abordable.

    Après avoir clôturé la première phase de la construction de la Maison des Générations, les travaux de la deuxième phase démarreront en janvier 2012 avec au total la création de 28 nouveaux logements modernes.

    A la cité « op Hudelen », les constructions de la première phase sont en train d’être exécutées, tandis que le plan d’aménagement particulier de la deuxième phase parcourt actuellement les instances nécessaires.

    La cité « op Soltgen » sera agrandie, tenant compte des résultats des études d’impact, tandis que des nouveaux logements verront le jour dans le cadre de la réalisation du PAP « An der Millen ».

    A long terme, toutes les activités en relation avec le football devraient être concentrées sur un seul site afin que l’espace de l’actuel « Terrain 2 » en la rue du Parc puisse être utilisé pour la construction de logements.

    Des logements pour étudiants devraient voir le jour dans le cadre de la rénovation du centre-ville.

    Artisanat et commerce

    Notre vie commerciale est également importante ! Nous connaissons les problèmes de nos commerçants résultant principalement de la concurrence voisine sur le pas de leur porte. Nous voulons leur prêter main forte pour optimiser ensemble les conditions qui permettent au commerce et à l’artisanat de s’épanouir dans notre commune.

    La réalisation d’une nouvelle « zone d’activités commerciales » (Op Herbett) nous offre la possibilité d’implanter de nouvelles entreprises. Dès l’approbation du plan d’aménagement général, les plans d’aménagements particuliers seront mis en œuvre.

    La collaboration avec l’association des commerçants sera poursuivie dans le cadre de la « structure projets d’attractivité de Schifflange » (SPAS), sachant que le concept sera retravaillé.

    Réseau routier et infrastructures

    Il va de soi qu’un développement urbain moderne et rationnel va de pair avec une adaptation permanente de l’infrastructure routière. Ces dernières années, de nombreuses rues ont été complètement remises en état. Nous continuerons sur cette lancée. Les travaux respectifs seront exécutés d’après une liste de priorité établie par notre service technique.

    Le programme d’exécution prévoit, la cité « Paerchen », le quartier « Wendel », la rue Michel Rodange et le chemin Vert. S’il s’avère nécessaire, d’autres rues seront intégrées dans ce programme.

    Une nouvelle rue d’accès au centre en provenance du rond-point Patton sera construite dans le cadre de la suppression des trois passages à niveau.

    La place Grande-Duchesse Charlotte aura une conception plus conviviale. La faisabilité de la construction d’une Maison des Cultures avec parking souterrain sur ce site sera analysée.

    Notre situation de la circulation

    La situation actuelle de la circulation dans notre localité nous donne du fil à retordre. La majeure partie de la circulation prend son origine sur le territoire-même de notre commune, ce qui entraîne bien évidemment un certain nombre de problèmes. L’introduction de notre « Ruff-Bus » constitue une véritable alternative par rapport au déplacement en voiture individuelle à l’intérieur de la localité. Ce concept sera maintenu. De bonnes liaisons au réseau ferroviaire et aux lignes d’autobus dans toutes les directions, permettent à nos citoyens de renoncer à l’utilisation de leur voiture privée. Mais, comme les citoyens ne veulent ou ne peuvent se priver de leur voiture, le nombre de véhicules sur le territoire de notre commune ne cesse d’augmenter.

    Nous comptons pouvoir remédier à cette situation critique par la suppression des passages à niveau.

    Le réseau routier sera continuellement modernisé afin de créer une plus grande sécurité routière. Les conditions des piétons et des cyclistes sont à améliorer partout où c’est techniquement faisable.

    Nous formulerons une demande de ligne d’autobus supplémentaire auprès du « Nationale Verkéiersbond », sachant que cette ligne ralliera Bergem, Mondercange et Pontpierre à la Gare de Schifflange, afin de réduire le trafic individuel lors des heures de pointe.

    Le besoin en surfaces de stationnement croît évidemment proportionnellement avec le nombre de véhicules. L’utilisation rationnelle et efficace des surfaces disponibles demeure donc une priorité. La création d’éventuels parkings souterrains à la place Grande-Duchesse Charlotte et près de la Gare seront examinés.

    Une politique progressiste de l’enseignement

    Depuis l’année 1999, Schifflange dispose de trois bâtiments scolaires. Néanmoins, la rapidité de la croissance démographique entraîne un manque quasi permanent en salles de classes. Depuis l’aboutissement des travaux d’extension et de réfection de l’Ecole Albert Wingert, ce problème est moins aigu. Toujours est-il qu’en présence de grands projets de lotissement, comme par exemple la cité « op Hudelen », il est indispensable de prévoir également une infrastructure scolaire qui pourra accueillir tous ces nouveaux écoliers. A cet effet, la réalisation d’une structure accueillant les 4 cycles et une Maison-Relais sera construite « op Hudelen ».

    Afin de répondre à la très grande demande de places à la Maison-Relais, ce projet doit être réalisé prioritairement. En attendant, des structures provisoires modulables pourraient voir le jour sur le site de l’Ecole Nelly Stein, structures qui pourraient être utilisées plus tard comme salles de classes supplémentaires.

    Même si la nouvelle législation sur l’enseignement fondamental nous a retiré beaucoup de compétences, notre budget prévoira aussi à l’avenir les fonds nécessaires pour l’acquisition du matériel didactique approprié. Il en est de même au niveau de l’équipement informatique qui sera actualisé en permanence.

    Notre organisation scolaire doit toujours permettre une parfaite intégration de nos élèves d’origine étrangère, des élèves qui se sentent surmenés ou encore de ceux qui présentent des problèmes comportementaux, sans pour autant diminuer les chances de progresser des autres élèves. Nous optons pour une école qui soutient tous les élèves, les moins forts et les plus forts. Particulièrement préoccupés par ces soucis, nous avons l’intention d’intensifier nos efforts par la création de groupes restreints, la mise à disposition de personnel qualifié supplémentaire dans le cadre d’équipes pédagogiques. En présence d’excellents résultats obtenus grâce à l’engagement des enseignants des classes spéciales, nous continuerons à faire fonctionner ces classes.

    L’intérêt de nos élèves exige une étroite collaboration entre notre corps enseignant et notre commission scolaire. La communication et le dialogue exemplaires que nous entretenons actuellement seront maintenus. Il en sera de même pour nos relations avec l’association des parents d’élèves.

    Assurer la sécurité de nos citoyens !

    Assurer un maximum de sécurité à nos citoyens représente notre but commun. Bien que nous nous voyions tout au plus confrontés à la soi-disant « petite criminalité », l’évolution de notre société nous amène à réfléchir en permanence à la mise en place de mesures de protection. Pour ce faire, nous devons systématiquement analyser nos standards de sécurité et, si nécessaire, les mettre à jour en vue d’éliminer toute source d’insécurité éventuelle.

    A côté de notre comité de prévention local, où nous analysons la situation régulièrement en étroite collaboration avec la Police Grand-Ducale, notre commission de la circulation et à la sécurité est chargée d’élaborer des propositions d’amélioration de la situation au niveau de la sécurité.

    La sécurité des piétons et des écoliers nous tient particulièrement à cœur. Des passages pour piétons bien éclairés et un service « Pedi-Bus » bien organisé sont certainement très utiles dans ce domaine.

    Les normes de sécurité sont continuellement contrôlées dans tous nos bâtiments communaux par notre délégué à la sécurité.

    Une localité propre contribue également à optimiser le sentiment de sécurité des citoyens. Ainsi, nos initiatives dans le domaine de la salubrité restent d’actualité. Nos concitoyens sont invités à y participer activement.

    Protection de l’environnement

    Il est impératif que dans toutes nos réflexions ainsi que dans toutes nos actions qui s’ensuivent, nous suivions le fil rouge qui est celui de la durabilité. Nous essayerons de gérer nos ressources de sorte à pouvoir assurer aussi bien nos propres besoins que ceux des générations futures. L’agenda local 21, un plan communal pour le développement durable, a été établi à cet effet. Ce n’est qu’en traitant de façon équitable les trois piliers que sont l’environnement, l’économie et la cohésion sociale que nous arriverons à préparer notre chemin vers l’avenir.

    Nous avons beaucoup travaillé dans le domaine de l’environnement ces dernières années et de nombreux projets particulièrement intéressants ont pu être réalisés. Nous sommes décidés de poursuivre notre voie sur cette lancée et ceci dans l’intérêt de la protection de la nature et du respect des ressources naturelles qui représentent le pilier d’une politique du développement durable.

    La renaturation de la « Kiemelbach » et de l’Alzette, les actions de plantations, la réalisation de sentiers éducatifs ayant pour sujet les plantes et les arbres, l’aménagement de ceintures de verdures autour de nos zones industrielles ou l’introduction d’un système de bus urbain ne sont que quelques-unes des mesures qui furent réalisées dans le principal but de sauvegarder le paysage et d’assurer une qualité élevée de notre environnement dans notre commune.

    L’enlèvement des déchets représente toujours un point-cible de notre politique. Notre concept relatif au traitement des déchets, axé sur le principe du pollueur-payeur, s’est avéré comme efficace. En effet, la quantité de déchets produite a pu être sensiblement réduite. Dès que la nouvelle législation sur les déchets sera en vigueur, notre concept sera réévalué et, le cas échéant, optimisé.

    Au niveau de l’énergie, nous continuerons à nous engager dans une politique durable. Le programme relatif à la rénovation énergétique sera maintenu. Des investissements substantiels dans de nouvelles technologies, qui nous permettent d’économiser de l’énergie, se rentabilisent à moyen terme. Nos bâtiments et l’éclairage public seront équipés par des lampes hautement performantes, réduisant ainsi la consommation totale en électricité.

    Le système de cogénération fonctionne à notre plus grande satisfaction et nous sommes en train d’étudier la rentabilité d’une éventuelle installation supplémentaire de ce genre au centre-ville. Les nouveaux concepts dans le domaine de l’énergie solaire, de la photovoltaïque ou encore des chauffages à bois suscitent vivement notre intérêt et nous comptons les appliquer, dans la mesure du possible, dans nos propres bâtiments.

    Égalité des chances et intégration

    Avec la création d’une commission à l’égalité des chances et l’introduction d’un bureau d’information pour femmes dans notre commune, nous avons progressé énormément dans l’intérêt des femmes. Parallèlement, nous disposons d’un délégué à l’égalité des chances, qui travaille conjointement avec les deux autres instances précitées.

    Bien que des progrès peuvent être constatés en matière d’égalité des chances, rien n’a changé au fait que c’est surtout la femme qui peut se retrouver d’un jour à l’autre dans une situation précaire et la Commune a son rôle à jouer pour offrir aux femmes la possibilité de maintenir leur droit au travail et à la sécurité sociale. Les actions en vue de la réalisation de la charte européenne pour l’égalité entre hommes et femmes seront poursuivies.

    L’égalité ne se limite cependant à celle entre hommes et femmes et dans ce contexte notre concept du « Service à l’Egalité des Chances » sera réexaminé afin de pouvoir lutter contre toute forme de discrimination, nonobstant de l’égalité entre hommes et femmes, de cohabitation entre jeunes et moins jeunes ou encore de l’intégration des non-luxembourgeois. Les activités de ce « Service à l’Egalité des Chances, de l’Intégration et de la Jeunesse » travaillera en étroite collaboration avec un nouveau délégué à la jeunesse.

    Enfants et jeunesse

    Avec l’évolution permanente de notre société, les conditions de vie de nos enfants et de nos adolescents ont fondamentalement changé. Ce bouleversement est principalement dû au comportement tant au niveau de la vie de tous les jours qu’au niveau professionnel des parents. Ainsi, il appartient aux autorités communales de créer des infrastructures adaptées aux besoins des enfants, de contribuer à leur éducation culturelle et à leur bien-être en général. A l’heure actuelle, nos associations locales ont déjà un grand mérite à ce niveau, mais cet engagement ne suffit pas. Les jeunes de nos jours doivent également trouver des alternatives à côté de la vie associative. Dans ce contexte, l’attrait de notre Maison des Jeunes, le conseil communal pour jeunes, et de la « Jugendkonschtwoch » est incontestable.

    Afin de coordonner au mieux cette offre et afin d’élargir la palette des activités y offertes, nous envisageons l’engagement d’un délégué à la jeunesse professionnel.

    Les aires de jeux sont régulièrement entretenues. Parallèlement, nous envisageons la construction d’une grande aire de jeu centrale « adventure » pour petits et grands.

    Les Seniors

    Nous devons respect et reconnaissance à nos citoyens plus âgés. Ainsi, une politique moderne et attrayante dans l’intérêt de nos seniors est de mise dans notre commune depuis des années. La construction de la nouvelle « Maison des Générations » constitue un élément de cette politique.

    Toutes nos rues, chemins et bâtiment publics seront encore mieux adaptés aux personnes âgées et/ou à mobilité réduite.

    Une large palette de services sera également offerte à l’avenir à nos seniors. A côté des activités de notre commission des seniors, nous continuerons à soutenir des initiatives comme par exemple le « Club Seniors »

    Une politique culturelle dynamique

    Notre vie associative représente une partie indissociable de notre vie sociale en général. Ensemble avec nos associations locales, nous comptons poursuivre une politique culturelle vivante dans notre commune. Notre grande fête populaire dénommée « Schëfflenger Fest » est la meilleure preuve que toutes les couches de notre population, jeunes ou moins jeunes, sont prêtes à contribuer à l’animation de notre localité. Nous voulons soit organiser soit soutenir tous genres de manifestations culturelles (concerts, expositions, fêtes populaires etc.)

    Les concepts à la base des « Niklosmoart », « Hobbybasar » ou « Fête de l’Intégration » seront maintenus. En 2013, la « Fête de l’Europe », à laquelle nous participerons également à l’avenir, aura de nouveau lieu à Schifflange.

    Toutefois, Schifflange a néanmoins besoin d’un véritable centre culturel avec des salles multifonctionnelles, pouvant recevoir les manifestations les plus variées. Avec une telle infrastructure, capable d’accueillir notre Harmonie Municipale et les chorales, nous serons en mesure d’approfondir notre identité culturelle et sociale au sein de notre population. A cet effet, nous examinerons la possibilité de réaliser une telle infrastructure, comme prévu au plan directeur, sur la place Grande-Duchesse Charlotte.

    L’initiative « Art à l’Ecole » sera toujours soutenue. Parallèlement, nous tenons à offrir un cours nommé « Eveil à la Musique » afin de permettre aux enfants de découvrir la musique.

    Sports et loisirs

    Nos infrastructures sportives sont régulièrement entretenues afin d’offrir à nos associations sportives les meilleures conditions d’entraînement et de compétition.

    Le terrain de football II du FC Schëffleng ’95 sera doté de nouvelles installations sanitaires et les travaux y afférents ont commencé récemment.

    Les installations au terrain de pétanque nécessitent également une remise en état.

    Ces dernières années, un certain nombre d’aires de loisirs spécialement destinées aux jeunes, ont été réalisées au Chemin de Bergem. Il y a quelques années, ces installations ont connu une extension par l’ajout d’un « skate-park ». Afin de limiter les nuisances pour les riverains à un minimum, des installations sanitaires et des écrans antibruit y seront installés.

    Pour remplacer le Hall Polyvalent, ne répondant plus que moyennement aux critères actuels, un nouveau hall à usage multiple pourrait voir le jour dans le proche voisinage de la cité « op Hudelen ». A côté des espaces destinés au club de tennis de table et à la société gymnique, cette nouvelle infrastructure, parfaitement complémentaire au centre culturel, prévue place Grande-Duchesse Charlotte, pourrait accueillir des manifestations à grande assistance.

    Une administration communale efficace et moderne

    Notre administration n’est pas à considérer comme un endroit centralisant les opérations administratives, mais au contraire, comme un lieu destiné à l’accueil de nos citoyens. Leur qualité de vie dépend dans une large mesure de l’efficacité des services fournis. A cet effet, nous projetons de profiter, à côté de notre bulletin communal, de plus en plus des moyens de communication modernes pour dialoguer en toute transparence avec nos citoyens et pour leur permettre l’accès facile aux documents administratifs.

    Des instruments comme « sms2citizen », « macommune.lu » ou encore le site internet sont régulièrement mis à jour. Le « Bulletin communal » sera encore plus complet, notamment en ce qui concerne les rapports des séances du conseil communal.

    Nos services communaux fonctionnent uniquement de façon optimale, si nous disposons de personnel bien formé et d’une organisation interne efficace. A cet effet, nous allons analyser l’organisation interne de nos services administratifs et techniques afin de pouvoir redresser d’éventuels points faibles et améliorer les procédures internes.

    Notre personnel est compétent et prévenant, assurant un accueil courtois et s’efforçant de fournir au citoyen tous les services dont il a besoin dans sa vie de tous les jours.

    S’engager dans la politique communale signifie être au service de ses concitoyens ! Nous espérons que nos efforts en vue de créer un cadre de vie agréable, assurant la paix et la satisfaction à tous les Schifflangeois, seront fructueux !

  • Schäfferotserklärung 2012 – 2017

    Dir Dammen an Dir Hären, 

    Op Grond vun de Resultater vun de Gemengewale vum 9.Oktober 2011 sinn d’Schëfflenger Parteisektioune vun LSAP a CSV sech eens ginn, am Sënn vum Wielerwëllen an zum Wuel vun eiser Uertschaft, eng Koalitioun fir di nächst 6 Joer op d’Been ze stellen.  Vun den 13 Mandater si 6 Sëtz op d’LSAP, 4 Sëtz op d’CSV, 2 Sëtz op « Déi Gréng » an 1 Setz op d’DP verdeelt ginn. Domadder hunn di zwou Koalitiounsparteien eng zolidt Majoritéit, déi vun 73,07% vun de Wieler gedroen ass. D’LSAP stellt während 6 Joer de Buergermeeschter an den 2.Schäffen, d’CSV während deene 6 Joer den 1.Schäffen.
    D’Féierung vun enger Gemeng ass eng grouss Éier, awer och eng grouss Verpflichtung zugläich. Mer wëllen se ugoen am Geescht vun der Fairness, der Solidaritéit an dem géigesäitege Respekt. Dobäi wëlle mer keen ausschléissen ! Mat der Oppositioun wëlle mer konstruktiv zesummeschaffen, esou wéi dat och an deene leschte Joeren de Fall war. An dësem Geescht, an am Kader vun enger parteiiwwergräifender kollegialer Zesummenaarbecht am Interêt vu Schëffleng, wëlle LSAP an CSV an der Kontinuitéit déi kommend Erausfuerderungen ugoen.
    Dëse Geescht soll och am Gemengerot tëscht Majoritéit an Oppositioun virherrschen, wann et drëm geet dat Bescht fir Schëffleng, esou wéi et am gemeinsame Koalitiounsprogramm vu LSAP a CSV virgesinn ass, ze realiséieren. De Schäfferot geet mat dem gudde Beispill fir a schafft « kollegial » zesummen. An dem Schäfferot këmmert de Buergermeeschter sech ëm d’Finanzen, d’Personal, d’Ëmwelt an d’Stadentwécklung. Den 1.Schäffen ass zoustänneg fir d’Schoul, dat Soziaalt, d’Kultur an d’Veräiner, während den 2.Schäffen d’Infrastrukturen, d’Bauten, de Verkéier an d’Jugend a sengem Aufgabeberäich huet.

    Schëffleng huet sech an deene leschte Joeren zu enger moderner an attraktiver Gemeng entwéckelt. Dëse Prozess ass awer nach laang net ofgeschloss. Schëffleng wärt an deenen nächste Joere säi Gesiicht nach weider veränneren. Mat all deene Projeten déi bekannt an déi nach geplangt sinn, wärt eis Gemeng nach weider wuessen. Mer mussen also eis Gemeng souwuel infrastrukturell wéi och organisatoresch op dës Erausfuerderunge virbereeden. Well mer wëllen, dass och an der Zukunft eis Biergerinnen a Bierger sech hei zu Schëffleng wuel fillen an optimal Liewensconditioune virfannen. Dobäi gëllt et vernünfteg Zieler fir eis Uertschaft unzestriewen an eng bewosst Politik vun enger nohalteger Entwécklung anzeleeden. Nëmmen duerch e virsiichtegen a kontrolléierte Wuesstem kann déi gutt Liewensqualitéit vun eise Bierger och an der Zukunft erhale bleiwen. déi gutt Liewensqualitéit vun eise Bierger och an der Zukunft erhale bleiwen. Basis opbaut :

     

    Eng virsiichteg Finanzpolitik

     

    Op Grond vun enger virsiichteger Ausgabepolitik hu mer eis zanter méi wéi 10 Joer en zolidt finanziellt Polster geschafen, dat eis och erlabe wärt, iwwert eng eventuell Duuschtstreck ewech ze kommen. Zwar ass eis Gemengeschold geklommen, d’Verhältnis tëschent den Annuitéiten an den uerdentlechen Einname läit awer nach ëmmer bei engem gesonde Ratio, den och di staatlech Virgabe respektéiert. Virsiicht ass awer méi wéi je gebueden, wëlle mer eis fir d’Zukunft näischt verbauen.
    Di lafend Käschten däerfen eis net fortlafen. Effizient intern Prozedure sollen dozou bäidroen eis Verwaltungskäschten ze reduzéieren. Genee esou wichteg sinn awer och di lafend Einnamen. Mer wëllen duerfir préiwen, wou mer nei Ressourcë fir eis Gemeng kënnen erschléissen.
    Den A an den O vun enger gesonder Finanzpolitik ass a bleift de Respekt vum Käschtendeckungsprinzip am uerdentleche Budget. Dëse wëlle mer och an der Zukunft rigoréis respektéieren. Dobäi wäerte mer awer sécher stellen, dass och an Zukunft all Dingschtleeschtunge vun der Gemeng, fir déi Leit deenen et net esou geet, bezuelbar bleiwen.

    Stadentwécklung

    Et ass gewosst, dass Schëffleng flächeméisseg eng vun de klengste Gemengen hei am Land ass an eng vun de gréisste Bevëlkerungsdichten opweist. Duerfir musse mer déi zukünfteg Entwécklung vun eiser Uertschaft mat Suergfalt plangen.
    Op der Basis vum Bebauungsplang, de vum Gemengerot gestëmmt ginn ass, an am Respekt vun engem virsiichtege Wuesstem, ginn di verschidden Deelbebauungspläng (PAP) fir eis Uertschaft ausgeschafft. Di nei Stadentwécklungskommissioun soll dës Aarbechten aktiv begleeden.
    Dee wuel ëmfangräichste Stroossebau- an Urbanisatiounsprojet an der Geschicht vun der Gemeng Schëffleng ass awer ganz sécher d’Ofschafung vun eisen 3 Barrièren. Dëse Projet, den eis d’Méiglechkeet gëtt eisen Uertschaftskär urbanistesch nei ze gestalten,  wëlle mer, esou wéi en geplangt ass, resolut a konkret virun dreiwen. De Bebauungsplang, de PAP « An der Millen » an de Masterplang iwwert eisen Zentrum, den am Juli am Gemengerot virgestallt ginn ass, an aus dem sech de PAP « Zentrum » ergëtt, sollen d’Grondlag dozou liwweren.
    Mat den zoustännegen Instanzen (Ministären, Bauverwaltung a CFL) wëlle mer d’Machbarkeet vun enger zousätzlecher Ënner-oder Iwwerféierung op Héicht vun der Escher Strooss analyséieren. Op Grond vun den aktuellen Entwécklungen um Standuert vun eiser « Schmelz » kéinten sech nei Optiounen erginn, déi mer sollte berücksichtegen.
    D’Realisatioun vun der Aktivitéitszonen op der Escher Strooss, déi am Bebauungsplang virgesinn ass, ass dann och ofhängeg vun dem Resultat vun dëser Etude.
    De Gemengenentwécklungsplang aus dem Joer 2002 wëlle mer iwwerschaffen an de neisten Entwécklungen upassen. Dëse Plang soll eis leede bei allen zukünftegen urbanisteschen an infrastrukturelle Projeten am Beräich vum Wunnen, dem Sport, der Kultur, der Parkraumbeschafung, an aneren, déi all sollen an en harmonescht Konzept afléissen. Dëse Plang ass awer och wichteg fir eis laangfristeg Investitiouns- a Finanzpolitik ze definéieren.
    Souwuel de Masterplang Zentrum, wéi och den zukünftege Gemengenentwécklungsplang, wäerte mer ëffentlech mat allen interesséierte Bierger diskutéieren. Dat selwecht gëllt och fir all gréisser Infrastrukturprojeten. Di nei Biergerkommissioun wäert dëse Prozess aktiv begleeden. Mer maache Politik mat de Bierger a net iwwert de Bierger hir Käpp.
    Hannert der « Cité Op Soltgen » gëtt am Kader vum Bebauungsplang eng Erweiderung vun der Cité, ähnlech der bestehender urbanistescher Struktur, erméiglecht. Allerdings musse fir d’éischt di noutwenneg Impaktstudien, z.B. iwwert Zoufahrtsweeër a Buedembeschafenheet, realiséiert ginn.
    Mat der Eisebunnsgesellschaft kucke mer ob et méiglech ass, eng Unterführung fir Foussgänger a Vëlofuerer tëschent der « Cité Op Soltgen » an « Op Hudelen » ze bauen.

    Wunnengsbau

    Am Kader vum « Pacte logement » hu mer eis verpflicht de Wunnengsbau ze ënnerstëtzen an eise Beitrag dozou ze leeschten, dass fir all Mënsch genuch Wunnraum zu erschwéngleche Präisser zur Verfügung steet. Duerfir wëlle mer an dësem Beräich weider aktiv bleiwen.
    Nodeems di 1.Phase vun der « Maison des Générations » ofgeschloss ass, gëtt ab Januar 2012 di 2. Phase an Ugrëff geholl. Hei wäerten dann 28 nei a modern Wunnengen zur Verfügung stoen.
    « Op Hudelen » gëtt di 1. Phase de Moment realiséiert. Den Deelbebauungsplang fir di 2. Phase ass um Instanzewee.
    D’ « Cité op Soltgen » gëtt, ofhängeg vun de Resultater vun den Impaktstudien, erweidert, an och am Kader vun der Ëmsetzung vum PAP « An der Millen » wäert neie Wunnraum entstoen.
    Laangfristeg wëlle mer all Aktivitéiten, déi de Fussball betreffen, op engem Site konzentréieren, esou dass dann den Areal um heitegen « Terrain II » an der Park-Strooss, eventuell och fir Wunnengsbau ka genotzt ginn.
    Am Kader vun der Ëmgestaltung vum Uertschaftszentrum wëlle mer och Studentewunnenge virgesinn.

    Handwierk an Handel

    Och eis Geschäftswelt ass fir eis wichteg. Mer wëssen ëm hier Problemer mat der dichter Konkurrenz aus der Noperschaft. Mat de Geschäftsleit zesumme wëlle mer en Ëmfeld schafen, dat et Handel an Handwierk erméiglecht sech hei zu Schëffleng weider ze entfalen.
    D’Uleeë vun enger neier « Zone d’activités commerciales » (Op Herbett) gëtt eis d’Méiglechkeet nei Betriber bei eis unzesidelen. Esou bal de neie Bebauungsplang genehmegt ass, kënne mer den entspriechenden Deelbebauungsplang an d’Prozedur ginn.
    D’Zesummenaarbecht mat eisem Geschäftsverband am Kader vun der geschafener « Structure projets d’attractivité Schifflange » (SPAS) gëtt weider gefouert, woubäi mer awer d’Konzept wëllen iwwerpréiwen.

    Stroossennetz an Infrastrukturen

    Eng modern a sënnvoll Stadentwécklung geet net ouni eng stänneg Upassung vun eiser Stroosseninfrastruktur. An deene leschte Joere goufen eng ganz Rei vu Stroossen komplett erneiert. Mat dëser Politik wëlle mer och an deenen nächste Joere weider fueren. Dës Aarbechte gi wéi an der Vergaangenheet entspriechend der Prioritéitelëscht vun eisem techneschen Déngscht an Ugrëff geholl. Um Programm stinn d’« Cité Paerchen », de « Wendel », d’Michel-Rodange-Strooss an de « Grénge Wee ». Wann et néideg ass, kënnen och nach aner Stroossen an dëse Programm opgeholl ginn.
    Am Kader vun der Ofschafung vun de Barrièrë wäert eng nei Zougangsstrooss ab Rond-Point Patton ënnert der Eisebunn an eisen Zentrum féieren.
    Eis « Kiermesplaz » (Place Grande-Duchesse Charlotte) wëlle mer nei a méi convivial gestalten. Mer wëllen di technesch Machbarkeet vum Bau vun engem Kulturhaus mat engem ënnerierdesche Parking op deser Plaz iwwerpréiwen.

    Eis Verkéierssituatioun

    D’Verkéierssituatioun an eiser Uertschaft musse mer am A behalen. E ganz groussen Deel vum Verkéier ass hausgemaach. Dat bréngt natierlech eng Rei vu Problemer mat sech. Duerch d’Aféierung vum Ruff-Bus hu mer eng Alternativ zum innerstädteschen Individualverkéier geschaf. Dëse Konzept behale mer bäi. Gutt Verbindungen an all Richtunge mat Zuch a Bus bidden d’Méiglechkeet den Auto doheem ze loossen. Wëll awer all Schëfflenger Bierger säin Auto wëll oder muss hunn, geet d’Zuel vun den Autoen an der Uertschaft weider an d’Luucht.
    Mat der Ofschafung vun de Barrièren an dem Bau vun Unterführungen hoffe mer eng Rei vu Verkéiersproblemer ze léisen an d’Situatioun ze entschäerfen.
    Eist Stroossennetz gëtt weider moderniséiert, och mam Ziel fir méi eng grouss Verkéierssécherheet ze erreechen. D’Verkéiersbedingunge fir d’Foussgänger an d’Vëlofuerer wëlle mer do verbesseren, wou et technesch machbar ass.
    De nationale Verkéiersverbond froe mer eng nei Buslinn anzeriichte vu Biergem, Monnerech a Steebrecken op d’Schëfflenger Gare, fir an den Haaptverkéierszäiten den Individualverkéier ze reduzéieren.
    Parallel zum Wuesse vun der Zuel vun den Autoen, klëmmt och de Besoin un Parkplaazen. D’Verbesserung vun eiser Parkraumsituatioun bleift duerfir fir eis eng wichteg Prioritéit. D’Schafe vu méigleche Parkhaiser ënnert der « Place Grande-Duchesse Charlotte » an op der Gare gëtt gepréift.

    Eng fortschrëttlech Schoulpolitik

    Zenter dem Joer 1999 hu mer 3 Schoulgebaier an eiser Gemeng, mä duerch déi rasant Entwécklung vun eiser Populatioun bleift de Mangel u Schoulraum akut. Duerch d’Vergréisserung vun der Albert-Wingert-Schoul konnt de Problem wesentlech entschäerft ginn. Well eis Bevëlkerung an deenen nächste Joeren zueleméisseg awer weider wärt klammen – mer denken un de neie Lotissement « Op Hudelen » – musse mer awer elo schon iwwert d’Schafe vun zousätzlechem Schoulraum nodenken. Esou plange mer niewent desem neie Lotissement eng nei Schoulinfrastruktur fir di 4 Zyklen, a Verbindung mat dem Bau vun enger neier « Maison-relais ».
    Wéinst der grousser Nofro un « Maison-relais »-Plaze muss dëse Projet prioritär verwierklecht ginn. Bis et esou wäit as, kéinte mer an enger Iwwergangsphasen op dem Site vun der Nelly-Stein-Schoul, nei Raimlechkeeten an Modulbauweis amenagéieren, déi spéider dann als zousätzlechen Schoulraum kéinte genotzt gin. Des Piste musse kuerzfristeg op hier Machbarkeet gepréift ginn.
    Eis Kanner sinn eise ganze Kapital, an duerfir musse mer bestrieft sinn, net nëmme modern Infrastrukturen zur Verfügung ze stellen, mä an Zesummenaarbecht mat eisem Léierpersonal inhaltlech an organisatoresch alles ze maachen, dass eis Schoulkanner optimal op hier Zukunft virbereet ginn.
    Och wann dat neit Schoulgesetz eis vill Kompetenzen entzunn huet, wëlle mer och an Zukunft fir modernt  Léier- a Schoulmaterial systematesch en adequate Budget zur Verfügung stellen. Och a punkto Informatik wëlle mer eis Klassen stänneg op dem leschte Stand halen.
    Eis Schoulorganisatioun muss ëmmer eng optimal Integratioun vun auslännesche Schoulkanner oder och iwwerfuerderte Schüler, z.B. mat Verhaalensstéierungen, erméiglechen, ouni domat de Schoulalldag ze belaaschten an d’Chancë vun deenen anere Schüler ze reduzéieren. Mer wëllen eng Schoul déi all Schüler ënnerstëtzt, di schwaach an di staark. Vun dëser Suerg gedroen, wëlle mer op déi eenzel Problemer nach méi intensiv awierken duerch e.a. d’Betreiung vu Kanner a klenge Gruppen oder duerch den Asaz vu méi Enseignant’en am Kader vun den « équipes pédagogiques ». Och wëlle mer eis Spezialklassen oprecht erhalen, well mer dank dem Engagement vum Léierpersonal hei ganz gutt Resultater opzeweisen hunn.
    Am Interêt vun eise Kanner ass et immens wichteg, dat d’Léierpersonal, d’Elteren an d’Schoulkommissioun gutt zesumme schaffen. Dee gudden Dialog soll och an der Zukunft weider gefouert ginn. Och mat der Elterevereenegung wëlle mer weider an engem gudde Klima zesumme schaffen.

    D’Sécherheet vun eise Bierger garantéieren !

    Eist gemeinsamt Ziel muss et sinn, eise Schëfflenger Leit e Maximum un Sécherheet ze garantéieren. Obschonn mer hei zu Schëffleng bis haut héchstens mat der sougenannter klenger Kriminalitéit geplot sinn, mécht d’Entwécklung vun eiser Gesellschaft et néideg, dass mer stänneg iwwer nei Moossnamen nodenke mussen, fir déi allgemeng Sécherheet ze verstäerken. Duerfir musse mer lafend eis Sécherheetsstandard’en iwwerpréifen a potentiell Geforequellen ausloten.
    Niewent dem « Comité local de prévention », an dem mer virun allem mat der Police iwwert d’Sécherheet schwätzen, soll eis Verkéiers- Sécherheetskommissioun Virschléi ënnerbreede fir déi allgemeng Sécherheet präventiv ze verbesseren.
    D’Sécherheet vun de Foussgänger an eise Kanner am Schoulwee läit eis natierlech besonnesch um Häerz. Optimal ausgeliichte Foussgängersträifen an e gutt organiséierte Pédibus kënnen e wesentleche Beitrag dozou leeschten.
    An all eisen ëffentleche Gebaier wäerte mer mat der Hëllef vun eisem Sécherheetsbeoptragten all Sécherheetsnorme stänneg iwwerpréiwen.
    Eng propper Uertschaft dréit och zu engem verbesserte Sécherheetsgefill vun eise Bierger bäi. Duerfir musse mer eis Beméiungen eis Gemeng propper ze halen, weider verstäerken. Och eis Matbierger sinn do gefuerdert mat ze hëllefen.

    Ëmwelt- an Naturschutz

    An all eisen Iwwerleeungen an Handlungen däerfe mer ee Leitmotiv net vergiessen, dat vun der Nohaltegkeet.  Mer wëlle versichen, eis Ressourcen esou anzesetzen, dat mer eis Bedürfnisser kënnen decken ouni déi vun de zukünftege Generatiounen ze verbëtzen. D’lokal Agenda 21, e kommunale Plang fir eng nohalteg Entwécklung, hu mer just dofir opgestallt. Nëmme wann et eis geléngt, déi 3 Sailen Ëmwelt, Ökonomie a sozial Kohäsioun gläichberechtegt ze behandelen, kenne mer eise Wee an d’Zukunft virbereeden.
    Am Beräich Ëmwelt ass an deene leschte Joere ganz vill geschafft ginn a vill flott Projete konnte realiséiert ginn. Och an deenen nächste Joere wëlle mer mat dem selwechten Elan de Schutz vun der Natur an de Respekt vun den natierleche Ressourcen an de Mëttelpunkt vun enger nohalteger Politik setzen.
    D’Renaturéierung vun Kiemelbaach an Uelzecht, Planzaktiounen, d’Uleeë vu Léierpied iwwer Planzen a Beem, d’Uleeë vun Grénggürtelen ronderem eis Industriezonen oder d’Aféierung vun engem urbanen Bussystem sin nëmmen e puer Moossnamen déi verwierklecht goufen an déi all zum Ziel haten, déi natierlech Landschaft ze erhalen an eng héich Ëmweltqualitéit an der Gemeng ze garantéieren.
    D’Müllentsuergung bleift weider an eisem Viséier. Eist Müllkonzept, dat nom Verursacher-Prinzip funktionéiert, huet seng Friichte gedroen. D’Müllopkommes konnt an deene leschte Joere reduzéiert ginn. Wann dat neit Gesetz iwwert d’Offallwirtschaft a Kraaft ass, iwwerpréiwe mer eise System op seng Effizienz a wäerten en gegebenenfalls optiméieren.
    Och am Energieberäich wëlle mer weider eng nohalteg Politik bedreiwen. Eise Programm iwwert d’energetesch Sanéierung vun eise Gebaier wäerte mer weider féieren. Substantiell Investitiounen a nei Technologien, déi et erlaben Energie ze spueren, si sënnvoll a rentabiliséiere sech mëttelfristeg. Eis Gebaier an eis Stroossebeliichtung equipéiere mer no an no mat héich effiziente Luuchten, déi eise Gesamtstroumverbrauch solle reduzéieren.
    D’Cogénératioun huet sech bewärt a mer wëllen d’Rentabilitéit vun enger zousätzlecher Anlag am Zentrum studéieren. Nei Konzepter am Beräich vun der Solarenergie, der Photovoltaik oder an der Heiztechnik wëlle mer an eise Gebaier no Méiglechkeet uwenden.

    Chancëgläichheet an Integratioun

    Mat der Schafung vun enger Kommissioun fir d’Chancëgläichheet an der Aféierung vun engem Informatiounsbüro fir Fraen an eiser Gemeng, hu mer virun e puer Joer e grousse Schrëtt am Interêt vun de Fraen gemaach. Parallel dozou hu mer en « Délégué à l’Egalité des Chances », deen Hand an Hand mat hinnen zesummeschafft.
    Och wa vill Fortschrëtter a Saache Gläichberechtegung gemeet gi sinn, ass et awer nach ëmmer esou, dass d’Fra vill méi schnell wéi de Mann an eng prekär Situatioun ka geroden. Hei si mer och als Gemeng gefuerdert ze hëllefen. Mer mussen all Efforte maachen, fir all Fra d’Méiglechkeet ze ginn, hiert Recht op Aarbecht a sozial Sécherheet geltend ze maachen. D’Aktioune fir d’Ëmsetzung vun der EU-Charta fir d’Gläichstellung vu Mann a Fra gi weider gefouert.
    Chancëgläichheet geet awer méi wäit wéi d’Gläichstellung vu Mann a Fra. Duerfir wëlle mer d’Konzept vum « Service à l’Egalité des Chances » iwwerschaffen an all Form vun Diskriminéierung bekämpfen, onofhängeg dovun ob et sech ëm d’Chancëgläichheet tëschent Mann a Fra, d’Zesummeliewe vu Jonk an Aal oder ëm d’Integratioun vun auslännesche Matbierger handelt.
    D’Aktivitéite vun dësem Service fir Chancëgläichheet, Integratioun a Jugend solle mat den Aarbechte vum neien Jugendbeoptragten ofgestëmmt ginn.

    Kanner a Jugend

    D’Entwécklung vun der sougenannter moderner Gesellschaft huet et mat sech bruet, dass an deene leschte Joeren eis Kanner a Jugendlech ënnert verännerte Bedingungen opwuesse mussen, an dat op Grond vun anere Liewes- an Aarbechtsgewunnechte vun den Elteren. Ouni den Erzéiungsoptrag vun den Elteren ze relativéieren oder ze remplacéieren, ass et un der Gemeng duerfir ze suergen, kannerfrëndlech Infrastrukturen ze schafen, zur kultureller Erzéiung vun de Kanner bäizedroen an esou vill wéi méiglech fir d’Wuel vun de Kanner ze suergen. Ganz vill geschitt do haut schon an eise Veräiner. Mä dat alleng geet net duer. Mer brauche fir eis Jugend zäitgeméiss Offeren och ausserhalb vun dem Veräinsliewen. Jugendhaus, Jugendgemengerot, Jugendkonschtwoch stoussen haut schon op eng grouss Resonanz.
    Fir dës Offere besser ze koordinéieren, an der Jugendaarbecht insgesamt nei Impulser ze ginn, wëlle mer en haaptamtlechen Jugendbeoptragten astellen.
    Eis Spillplaze gi lafend um leschte Stand gehalen. Mer wëllen hiert d’Konzept awer iwwerdenken an e geeegneten Standuert fir eng grouss, zentral Abenteuerspillplaz sichen.

    Senioren

    Eise Senioren, déi mat hirem Asaz d’Basis vun eisem Wuelstand geluecht hunn, si mer Respekt an Unerkennung schëlleg. Eng modern an attraktiv Alterspolitik an eiser Gemeng ass duerfir fir eis zënter Joeren eng Selbstverständlechkeet. De Bau vu modernen an altersgerechte Wunnengen an der « Maison des Générations » ass een Element vun dëser Politik.
    All eis Stroossen, Weeër an ëffentlech Gebaier wëlle mer nach besser un d’Bedürfnisser vun den eelere Leit, de Leit mat ageschränkter Mobilitéit oder anere Behënnerungen upassen.
    Fir eis Seniore wäerte mer och an der Zukunft eng breet Palette vu Servicer ubidden. Niewent den Aktivitéite vun eiser Seniorekommissioun wäerte mer och weider Initiativë wéi z.B. de « Club Seniors » ënnerstëtzen.

    Eng dynamesch Kulturpolitik

    Eis Veräiner leeschten en onverzichtbare Beitrag an eiser Gesellschaft. Zesumme mat eise Veräiner wëlle mer och an deenen nächste Joeren eng lieweg Kulturpolitik an eiser Gemeng duerchféieren. D’Schëfflenger Fest, dat e feste Bestanddeel vun eisem Manifestatiounskalenner ass, beweist wéi e grousse Potential an eiser Populatioun, bei Jonk an Aal, schlummert. All Forme vun kulturelle Veranstaltungen, ob Ausstellungen, Concert’en oder Volleksfester, wëlle mer ënnerstëtzen oder selwer organiséieren. D’Konzepter vum Niklosmoart, Hobbybasar a « Fête de l’Intégration » wëlle mer bäibehalen. Am Joer 2013 organiséiere mer hei zu Schëffleng déi jäerlech Editioun vum Europafest, un deem mer eis och an Zukunft wëlle bedeelegen.
    Schëffleng brauch awer nach ëmmer e richtege Kulturzentrum mat multifunktionelle Säll, wou déi ënnerschiddlechst Manifestatioune stattfanne kënnen. Esou eng Infrastruktur ass en entscheedend Instrument fir d’Verdéiwung vun der kultureller a sozialer Identitéit an dem Zesummeliewen an eiser Gesellschaft. Duerfir wëlle mer d’Iddi vum Bau vun engem  Kulturhaus mat Proufreim fir eis Musek an eis Gesangveräiner, esou wéi en am Masterplang Zentrum virgeschloe gëtt, op der « Place Grande-Duchesse Charlotte » op hier Machbarkeet iwwerpréiwen.
    D’Initiativ « Art à l’école » wäerte mer weider ënnerstëtzen. Derniewent wellen mer och de Schoulkanner d’Méiglechkeet ginn am Kader vun engem « Eveil à la musique », d’Musek ze entdecken.

    Sport a Fräizäit

    Eis Sportinfrastrukturen gin och an Zukunft lafend ënnerhalen, fir eise Veräiner déi beschten Kompetitiouns- an Trainingsméiglechkeeten ze offréieren.
    Den Terrain II vum FC Schëffleng 95 kritt nei Dusch- an Sanitäranlagen. Hei hunn d’Aarbechte viru kuerzem ugefaangen.
    Och d’Installatiounen um « Pétanque »-Terrain sinn net méi zäitgeméiss a mussen erneiert gin.
    Op dem « Biergemer Wee » goufen an deene leschte Joere verschidde Fräizäitanlagen installéiert, déi an der Haaptsaach vun der Jugend genotzt ginn. Dës Anlage sinn virun e puer Joer duerch e « Skate-Park » ergänzt ginn. Aus Rücksicht op d’Urainer wäerte mer op dëser Plaz Sanitäranlagen an adequat Lärmschutzmoossnamen amenagéieren.
    Fir deen net méi zäitgeméissen « Hall Polyvalent » ze ersetzen, wëlle mer um Site an direkter Noperschaft vun der Cité « Op Hudelen » eng nei Mehrzweckhal opriichten. Niewent de Raimlechkeete fir eisen Turnveräin an den Dësch-Tennis-Club sollen hei, an Ergänzung zum neie Kulturhaus, virun allem Manifestatiounen, déi eng grouss Unzuel vu Leit unzéien, ënner Daach kommen.

    Eng biergerno Gemeng

    Eis Gemeng ass net nëmmen eng Verwaltungszentral, mä virun allem eng Plaz, déi do ass fir eis Bierger. Hier Liewensqualitéit hänkt ganz vill dovun of, wéi effizient d’Gemeng hier Dingschtleeschtungen erbréngt. Mer wëllen duerfir niewent dem « Bulletin communal » an anere Publikatiounen, virun allem déi nei Informatiouns- a Kommunikatiounsmëttel verstäerkt an interaktiv notzen, fir d’Transparenz an d’Biergerbedeelegung ze erhéijen an den Zougang zu den offiziellen Dokumenter ze erméiglechen.
    Instrumenter wéi « sms2citizen », « macommune.lu » oder den Internet-Site gi regelméisseg iwwerschafft an op de neiste Stand bruet. De « Schëfflenger Bulletin » wëlle mer nach méi informativ gestalten a virun allem d’Berichterstattung iwwert d’Gemengerotssitzungen ausbauen.
    Eis Gemengeservicer fonctionnéiere nëmme gutt wa mer genuch gutt forméiert Personal an eng effizient intern Organisatioun hunn. An deem Sënn wëlle mer di intern Organisatioun vun eisen techneschen an administrative Servicer hannerfroen, fir eventuell Schwaachstelle kënnen ofzebauen an intern Prozeduren gegebenenfalls ze verbesseren.
    Eis Gemeng huet kompetent a frëndlech Beamten, déi e gudden « Accueil » garantéieren an hiert Bescht maachen, fir kennen déi Déngschter unzebidden, déi eis Bierger an hirem dagdeegleche Liewe brauchen.
    Gemengepolitik maachen heescht stänneg am Déngscht vun de Matbierger ze sinn ! Mer hoffen, dass et eis gelénge wärt duerch eis Aarbecht en Ëmfeld ze schafen, an deem all eis Bierger zefridden an a Fridde kënne liewen !

X