Share this...
Share on Facebook
Facebook

Exposition : Le sort des Juifs du Luxembourg de 1940 à 1945

 

L’exposition bilingue (Français / Allemand) se focalise sur le sort des membres des communautés juives du Luxembourg sous l’occupation nazie.

L’exposition distingue deux phases majeures :

  • La première dure de mai 1940 à octobre 1941 et correspond à la période de la discrimination des populations juives, des spoliations et des expulsions. L’objectif de l’occupant consiste alors à rendre le pays « judenrein», selon la terminologie nazie.
  • La seconde phase commence en octobre 1941, avec le premier grand transport vers les ghettos de l’Europe de l’est, et rend compte de la déshumanisation, puis de la déportation de centaines de victimes vers les ghettos et les camps de concentration et d’extermination en Europe centrale ou orientale. Sept convois de déportation avec près de 700 personnes quittent le Luxembourg de 1941 à 1943.

Deux personnes incarnent successivement ces deux phases et constituent le fil rouge de cette exposition : le rabbin Robert Serebrenik et Alfred Oppenheimer, qui deviennent malgré eux des acteurs centraux de cette période tourmentée. Robert Serebrenik se démène corps et âme pour accélérer l’émigration des Juifs dont la situation, déjà précaire, se détériore de jour en jour. Il continuera à œuvrer en faveur de ses coreligionnaires après son départ en 1941 et son arrivée aux États-Unis. À la suite de la dissolution du Consistoire en 1942, Alfred Oppenheimer est chargé par l’occupant de diriger l’ Ältestenrat der Juden , qui sert de courroie de transmission pour répercuter les ordres des nazis à ses coreligionnaires. Il effectuera cette tâche ingrate jusqu’au moment de sa propre déportation, en 1943.

L’exposition peut être visitée du 31.08 au 15.09.2019 entre de 8.00 à 12.00 et de 14.00 à 17.00 heures et est une collaboration entre le Musée national de la Résistance et l’asbl MémoShoah et la Commune de Schifflange.

 

X